Présentation

Après « Nature et culture » en 2014 (Dijon), « Le Rythme » en 2015 (Montpellier) et « L’Image » en 2016 (Rennes), le thème du prochain colloque annuel de l’Institut Universitaire de France, qui aura lieu à Bordeaux en 2017, est « (A)Symétrie ». Ce colloque est co-organisé par l’Université de Bordeaux, l’Université Bordeaux Montaigne, Bordeaux INP et l’Université de Limoges.

Les organisateurs ont retenu le thème « (A)Symétrie » en raison de sa grande transversalité qui se traduit par de multiples connections dans des champs disciplinaires très divers, allant des sciences humaines et sociales aux sciences réputées « exactes », en passant par les arts et la médecine. Ces deux mots en un seul se veulent exprimer la dualité d’un concept universel en accord avec la pluralité thématique défendue par l’IUF. Cette dualité entre symétrie et asymétrie est source de créativité et d’innovation en architecture, dans les arts plastiques, le design et la musique, où elle oppose ou conjugue la stabilité et la dynamique, l’égalité et l’inégalité, et où elle inspire des choix éthiques ou esthétiques. La brisure de symétrie revêt une importance cruciale également au sein des études de biologie, chimie, physique et jusqu’aux mathématiques. En politique, littérature, économie et géographie, ce concept d’(a)symétrie permet aussi d’appréhender et d’interpréter de très nombreux aspects de la vie sociale et culturelle. En linguistique historique, l’asymétrie paradigmatique est au cœur des perspectives heuristiques de la reconstruction, et pour l’anthropologie, le choix entre l’asymétrie et la symétrie, notamment entre cultures, voire entre culture et nature, est devenu un enjeu épistémologique et politique majeur.

Louis Pasteur, un des scientifiques préférés des Français, disait que « La vie, telle qu’elle se manifeste à nous, est fonction de la dissymétrie de l’univers ou des conséquences qu’elle entraîne », traduisant ainsi l’omniprésence de cette rivalité fondatrice entre symétrie et asymétrie, que ce colloque tentera de mettre en exergue. Comme par le passé, ces trois jours seront une occasion pour de nombreux échanges scientifiques et culturels stimulants, des rencontres passionnantes et des conversations improbables entre chercheurs de domaines très différents.

Contact : Alexander Kuhn (kuhn @ enscbp.fr)

Logo_large

New_01New_02New_03

Personnes connectées : 1